Les chiffres clés de 2019

Il n’est pas facile d’évaluer le taux de travailleurs à domicile ; en particulier, parce qu’il convient de séparer les télétravailleurs des auto-entrepreneurs.

En 2019, Malakoff Médéric-Humanis a publié uen étude sur le télétravail français. Ils représentent dorénavant 29% de l’effectif des entreprises de plus de dix salariés. 92% travaillent chez eux. Dans une grande majorité. 39% donnent à ce dispositif la note de 9/10 ou plus. Seuls 7% sont mécontents et notent moins de 5/10. En moyenne, ceux qui travaillent à distance un seul jour par semaine notent 8,5/10.

Pour se faire une idée plus précise, voici quelques autres chiffres officiels :

L’Union Européenne affiche un taux moyen de 20% de télétravailleurs. Depuis mars 2018, Harmonie Mutuelle qui compte près de 5000 collaborateurs a signé un accord expérimental en faveur du télétravail. .

Le secteur public ne fait pas non plus office d’exception. La part de télétravailleurs y est très peu importante avec notamment 1’agent hospitalier concerné sur 70000, ou 1’agent de la Fonction publique d’Etat sur 2700.

L’expansion du télétravail, bien que prometteuse, reste donc à nuancer. Il faut également souligner que la France reste en retard par rapport à ses voisins européens.

Les prévisions pour 2020

Comme pour les chiffres de 2016, il faudra nuancer ceux de 2019 en faisant la distinction entre les auto entrepreneurs, les travailleurs en free-lance et enfin les télétravailleurs.

En ce qui concerne, la demande de créations d’auto-entreprises, elle restera probablement fluctuante tout au long de l’année 2019 comme elle l’a été l’an dernier.
Si on observe plus attentivement les deux derniers mois, on constate une baisse de la demande, passant de 30 838 en octobre à seulement 17 581 en décembre 2016.
Ce régime créé en 2009 a alors connu son plus fort désamour ; reste à savoir si la tendance se confirmera dans les prochains mois.

Au sujet du télétravail, il est envisageable que le taux d’actifs concernés augmentent légèrement. Pour effectuer les prévisions, nous pouvons entre autre nous appuyer sur les récents progrès dans le domaine. En effet, il y a peu, des grandes entreprises se sont dites en faveur du télétravail et ont signé des accords en ce sens.
Après un an d’essai, la FNAC reconnait les bénéfices de cette méthode et accepte de l’appliquer dans certaines conditions à ces employés en CDI. Pour AREVA, c’est la même chose sauf que l’entreprise officialise en même temps le droit aux salariés de disposer de leur temps libre (pas de mails envoyés en dehors des heures de travail).

En résumé, le télétravail est en voie de se développer un peu plus dans les grandes entreprises tout en restant plutôt marginal. Peu de salariés peuvent encore en profiter.

Enfin, pour le travail à domicile comme la vente de cosmétiques, les réunions tupperware ou les soirées bien-être, la croissance exceptionnelle connue ces dernières années se prolongera certainement en 2019. Pour réussir dans ce secteur, il faut toutefois posséder un solide carnet d’adresses et une expérience commerciale confirmée.

En conclusion

Le travail à distance reste une aubaine pour bien des gens. Il offre également de nouvelles opportunités aux entreprises en faveur du bien être de leur salarié et d’une performance mesurée.
Ce type de travail se décline sous de nombreuses facettes. Plus adapté à certaines professions qu’à d’autres, il peut aller de quelques heures par semaine à plusieurs jours par mois.

>> Tout savoir sur le travail à domicile en France